Journée Mondiale de Résistance pour le Rojava

#riseup4rojava – smash turkish fascism!

Journée Mondiale de Résistance pour le Rojava – 2 Novembre

La révolution de la Syrie du Nord-Est triomphera, le fascisme sera détruit !

Le 9 octobre à 16 heures, l’armée d’occupation turque et ses alliés islamistes ont commencé leur guerre d’agression préparée de longue date contre les zones libérées du nord de la Syrie.

À quatre heures pile, dans l’après-midi, des bombes ont touché les habitants des villes et des villages situés à la frontière. Les milices djihadistes ont commencé leur avancée sous la direction de l’armée turque et ont tenté de pénétrer dans la zone frontalière. La Turquie parle d’une « opération militaire » visant à « sécuriser la frontière » et à établir un « corridor de paix », mais le fait est que l’armée turque et les mercenaires islamistes placés sous son commandement ne sont intéressés que par l’occupation de la région peuplée principalement de Kurdes le long de la frontière turco-syrienne. Le régime d’Ankara parle de « lutte contre le terrorisme » et prétend que sa guerre d’agression n’est pas une guerre contre la population civile, mais le bombardement à l’aveugle d’établissements civils, les pillages et déportations massives de centaines de milliers de personnes ainsi que l’enlèvement brutal de centaines de civils montre bien ce qu’il en est. Plus la guerre contre le nord de la Syrie progresse, plus il devient clair ce qu’Erdogan veut faire, à savoir un nettoyage ethnique par l’expulsion violente de millions de personnes et un changement démographique à long terme de toute la région.

Dans le nord de la Syrie, à l’ombre de la guerre civile syrienne, un projet social révolutionnaire et démocratique s’est développé au cours des sept dernières années, confrontant les puissances de la région et les États impérialistes depuis son début. Les sociétés du nord-est de la Syrie ont créé leur propre gouvernement et créé une oasis de paix fondée sur la coexistence égale de tous les groupes de la population locale, la libération des femmes, une économie écologique et une démocratie radicale. La Fédération démocratique du nord-est de la Syrie est devenue un exemple vivant d’un avenir pacifique et démocratique pour le Moyen-Orient, au-delà du despotisme local et de la domination étrangère. Enfin, les forces de défense des peuples du nord-est de la Syrie, les Forces démocratiques syriennes, ont réussi à briser les derniers vestiges du califat de Daesh basé en Turquie.

Aujourd’hui, les milices islamistes, dont la plupart sont des combattants de l’État Islamique et d’Al-Qaïda, progressent à nouveau grâce à l’offensive de l’occupation turque dans le nord de la Syrie et répandent la peur et la terreur. Les États de la Coalition internationale, surtout les États-Unis d’Amérique, ont ouvert la voie à la guerre d’agression turque par le retrait coordonné de leurs troupes. Ils ont livré leurs anciens alliés à la destruction et ont sacrifié les peuples du nord-est de la Syrie à leurs intérêts immondes. Les États du monde entier ont convenu de fermer les yeux pendant que l’armée d’occupation turque et ses djihadistes commettaient un génocide avec les armes de l’OTAN.

Mais nous ne resterons pas là à regarder en silence les massacres qui ont lieu aux yeux du monde aujourd’hui. Seul un mouvement anti-guerre vaste et résistant arrêtera cette guerre. Alors que les peuples déferlaient dans le monde entier contre la guerre du Vietnam ou l’invasion américaine de l’Irak en 2003, la conscience de l’humanité doit aujourd’hui se révolter face à la barbarie turque dans le nord de la Syrie.

Le 1er novembre 2014, des millions de personnes dans le monde entier sont descendues dans la rue pendant un jour pour exprimer leur solidarité avec la résistance héroïque de Kobanê. Nous appelons le 2 novembre de cette année à être une journée de résistance mondiale contre la guerre d’agression turque, pour briser la normalisation de la situation et mettre fin aux offensives. Participez à des actions créatives et variées de désobéissance civile, des manifestations et bien d’autres, et envahissez les rues et les espaces publics. Tant que la tuerie continue, la résistance ne doit pas s’arrêter.

La révolution dans le nord-est de la Syrie triomphera, le fascisme sera détruit !

Während die Bevölkerung von Rojava und Nordostsyrien ihren Kampf um Selbstbestimmung, Frauenbefreiung und Basisdemokratie fortsetzt und sich gegen die Angriffe von dschihadistischen Banden und den faschistischen türkischen Staat verteidigt, schütteln die Vertreter heuchlerischer Regierungen den türkischen Despoten die Hand.

Während in Ankara Liquidationspläne gegen die Revolution von Kurdistan und Syrien geschmiedet werden, erhöhen die europäische, russische und US-amerikanische Waffenindustrie von Tag zu Tag ihre Profite als direkte Folge des Krieges im Mittleren Osten. Gewinne werden gemacht, die Millionen von Menschenleben kosten.

Während Hunderttausende von Menschen durch dschihadistische Banden, die von der türkischen Armee unterstützt, ausgerüstet und überwacht werden, aus Afrin vertrieben wurden, begannen diese Dschihadisten und ihre Familien, sich niederzulassen, die Ressourcen der Menschen auszubeuten und das Symbol von Afrin, Olivenöl, über die Türkei nach Spanien und in andere europäische Länder zu verkaufen. Das ist es was der türkische Staat meint, wenn er von Grenzsicherung spricht: ethnische Säuberungen und dschihadistische Banden, die die Menschen vor Ort angreifen.

Nicht nur in Afrin, sondern auch in den Bergen Kurdistans und in den Gefängnissen wird gegen diese Politik und Angriffe ein großer Widerstand geleistet. In Nordostsyrien besiegten vor kurzem die SDF, die YPJ und die YPG die Überreste des sogenannten Islamischen Staates. Dies war nur durch das Opfer von tausenden Gefallenen und den mutigen Widerstand der Menschen vor Ort möglich. Tausende Frauen haben sich organisiert und befreit, unzählige Kommunen und Kooperativen wurden gegründet. Die Gesellschaften Kurdistans, Nord- und Ostsyriens haben sich erhoben sich und schreiten von Tag zu Tag voran.

Mit dem Erfolg der Revolution steigen auch die Drohungen von Erdogan für weitere große militärische Angriffe auf Kurdistan oder Nordsyrien, die das Ziel der vollständigen Vernichtung der Revolution verfolgen.

Die Türkei propagiert in der ganzen Welt ihren Erfolg in der “Eindämmung” der Flüchtlingskrise außerhalb der europäischen Grenzen, doch immer mehr Menschen erkennen das wahre Gesicht dieses Regimes. Wir sagen, dass auch der ISIS solange eine Gefahr für die Revolution und gesamte Menschheit darstellt, solange der türkische Faschismus nicht besiegt ist.

Die militärische und diplomatische Zusammenarbeit zwischen der AKP-MHP-Regierung, den opportunistischen USA und den westeuropäischen Ländern muss aufgedeckt und politisch angegriffen werden. Gegen die Zusammenarbeit unserer Regierungen müssen wir einen kollektiven Widerstand aufbauen. Der physische Kampf gegen die türkische und dschihadistische Aggression im Mittleren Osten muss direkt mit dem Kampf gegen die Politik der beteiligten Regierungen auf der ganzen Welt zusammenhängen. Wenn demokratische und revolutionäre Bewegungen beschließen, das Thema auf die Tagesordnung der Medien, auf die Straßen, in die Fabriken und Klassenräume ihrer Ländern zu bringen, dann können wir eine zweite Front gegen den türkischen Faschismus und den Imperialismus im Mittleren Osten aufbauen.

Auf diese Weise müssen wir unser Handeln ausbauen, verbinden und internationalisieren. Wir müssen vom Protest zum permanenten politischen Widerstand übertreten. Die türkische Armee feuert und die NATO liefert dafür die Munition. Die Bevölkerung Kurdistans und Nordostsyriens wird auf diese Angriffe antworten, und wir als AntifaschistInnen und RevolutionärInnen werden die Orte militärischer, diplomatischer und wirtschaftlicher Zusammenarbeit mit dem türkischen Faschismus in unseren Ländern besetzen, stören und blockieren.

In Solidarität mit den Menschen in Rojava werden wir uns durch folgende Ziele und Aktionen solidarisch zeigen:

1. Wir verteidigen die Revolution und ihre Errungenschaften. Wir identifizieren uns mit der Revolution in Kurdistan, als einem Hauptkampf gegen den Faschismus unserer Zeit und für die Befreiung der Frau und der Gesellschaft. Wir sehen diesen revolutionären Prozess in einer Linie mit den Kämpfen um Befreiung in der Geschichte der Menschheit wie der Oktoberrevolution, dem spanischen Bürgerkrieg und der kubanischen Revolution.

2. Wir werden Unternehmen und Finanzinstitute stören, blockieren und besetzen, die den türkischen Faschismus militärisch oder finanziell unterstützen. Dazu gehören Aufklärung und Informationsarbeit, genauso sowie Massenaktionen und ziviler Ungehorsam.

3. Wir verurteilen alle Verbände, Regierungen und Allianzen, die den türkischen faschistischen Staat unterstützen. Wir müssen ihre Zusammenarbeit analysieren und ihr falsches Spiel offenlegen. Die Feinde der Revolution in Kurdistan und Syrien sind auch unsere Feinde. Wir stellen uns gegen die Interventions- und Besatzungspolitik der NATO-Länder und der russischen Föderation im Mittleren Osten.

4. Wir werden die Verbreitung der Lügen der türkischen Propaganda verhindern und auf diese Weise dem türkischen Faschismus den Raum zum Atmen nehmen. Durch Institutionen, Lobbyarbeit und Propaganda versuchen sie ihre Ideologie auf ganzen Welt zu verbreiten und Unterstützung für ihren verbrecherischen Krieg zu gewinnen. Wir werden diese Ideologie bekämpfen. Der türkische Faschismus ist unser gemeinsamer Feind, unsere Einheit ist internationalistischer Antifaschismus!

Wir rufen alle dazu auf, sich #riseup4rojava anzuschließen!

Die Revolution in Nordostsyrien wird siegen, der Faschismus zerschlagen werden!

Es lebe der antifaschistische Internationalismus!

Solidarität mit den antifaschistischen Kräften in der Türkei, in Kurdistan und dem gesamten Mittleren Osten!

Mentre la popolazione del Rojava prosegue la sua lotta per l’autodeterminazione, la liberazione delle donne e la democrazia dal basso e la difende contro gli attacchi di bande jihadiste e dallo Stato fascista turco, i rappresentanti di governi ipocriti stringono la mano al despota turco.

Mentre ad Ankara vengono architettati piani per liquidare la rivoluzione in Kurdistan e in Siria, le industrie belliche europee, russe e statunitensi ogni giorno diventano più ricche come conseguenza diretta della guerra in Medio Oriente. Si fanno profitti che costano milioni di vite umane.

Mentre centinaia di migliaia di persone sono state scacciate da Afrin da forze jihadiste, sostenute, equipaggiate e controllate dall’esercito turco, questi jihadisti e le loro famiglie hanno iniziato a insediarsi, a sfruttare le risorse delle persone e a vendere il simbolo di Afrin, l’olio d’oliva, attraverso la Turchia alla Spagna e ad altri Paesi europei. Questo è ciò che intende lo Stato turco quando mette in sicurezza il suo confine: pulizia etnica e bande jihadiste che attaccano le persone sul posto.

Non solo ad Afrin, ma anche nelle montagne del Kurdistan e nelle carceri, contro questa politica e questi attacchi, è in corso una grande resistenza. In Siria del nord poco tempo fa le FDS, le YPJ e leYPG hanno sconfitto i resti del cosiddetto Stato Islamico. Questo è stato possibile solo attraverso il sacrificio di migliaia di cadut* e la coraggiosa resistenza delle persone sul posto. Migliaia di donne si sono organizzate e liberate, sono state fondate innumerevoli comuni e cooperative. Le società del Kurdistan, della Siria del nord e dell’est si sono mobilitate e avanzano di giorno in giorno.

Con il successo della rivoluzione crescono anche le minacce di Erdogan di altri attacchi militari su vasta scala contro il Kurdistan o la Siria del nord, che perseguono l’obiettivo della distruzione completa della rivoluzione.

La Turchia promuove in tutto il mondo il suo successo nell’”arginamento” della crisi dei profughi al di fuori dei confini europei, ma sempre più persone riconoscono il vero volto di questo regime. Noi diciamo che anche ISIS rappresenta un pericolo per la rivoluzione e l’intera umanità, fino a quando il fascismo turco non sarà sconfitto.

La collaborazione militare e diplomatica tra il governo AKP-MHP, gli USA opportunisti e Paesi dell’Europa occidentale deve essere smascherata e attaccata politicamente. Contro la collaborazione dei nostri governi dobbiamo costruire una resistenza collettiva. La lotta fisica contro l’aggressione turca e jihadista in Medio Oriente deve essere collegata in modo diretto con la lotta contro la politica dei governi coinvolti in tutto il mondo. Se movimenti democratici e rivoluzionari decidono di mettere l’argomento all’ordine del giorno dei media, di portarlo nelle piazze, nelle fabbriche e nelle aule scolastiche dei loro Paesi, possiamo costruire un secondo fronte contro il fascismo turco e l’imperialismo in Medio Oriente.

Dobbiamo sviluppare in questo modo la nostra azione, collegarla e internazionalizzarla. Dobbiamo passare dalla protesta alla resistenza politica permanente. L’esercito turco spara e la NATO fornisce le armi per farlo. La popolazione del Kurdistan e della Siria del nord risponderà agli attacchi in questo modo e noi, come antifascist* e rivoluzionar* occuperemo, disturberemo e bloccheremo i luoghi della collaborazione militare, diplomatica ed economica con il fascismo turco nei nostri Paesi.

In solidarietà con la popolazione del Rojava ci mostreremo solidali con i seguenti obiettivi e le seguenti azioni:

1. Noi difendiamo la rivoluzione e le sue conquiste. Noi ci identifichiamo con la rivoluzione in Kurdistan come una lotta principale contro il fascismo del nostro tempo e per la liberazione della donna nella nostra società. Noi consideriamo questo processo rivoluzionario in linea con le lotte per la liberazione nella storia dell’umanità come la rivoluzione di ottobre, la guerra di Spagna e la rivoluzione cubana.

2. Noi disturberemo, occuperemo e bloccheremo imprese e istituti finanziari, che sostengono militarmente o finanziariamente il fascismo turco. Di questo fa parte un lavoro di inchiesta e informazione, così come azioni di massa e disubbidienza civile.

3. Noi condanniamo tutte le associazioni, tutti i governi e le alleanze che sostengono il fascismo turco. Dobbiamo analizzare la loro collaborazione e smascherare il loro sporco gioco. I nemici della rivoluzione in Kurdistan e in Siria sono anche nostri nemici. Ci opponiamo alla politica di intervento e occupazione dei Paesi della NATO e della Federazione Russa in Medio Oriente.

4. Noi impediremo la diffusione delle menzogne della propaganda turca e in questo modo toglieremo al fascismo turco lo spazio per respirare. Attraverso istituzioni, lavoro di lobby e propaganda, cercano di diffondere la loro ideologia in tutto il mondo e di ottenere sostegno per la loro guerra criminale. Noi combatteremo questa ideologia. Il fascismo turco è il nostro nemico comune, la nostra unità è l’internazionalismo antifascista!

Facciamo appello a tutte e a tutti di partecipare a #riseup4rojava!

La rivoluzione in Siria del nord vincerà, il fascismo sarà distrutto!

Viva l’internazionalismo antifascista!

Solidarietà con le forze antifasciste in Turchia, in Kurdistan e in tutto il Medio Oriente!

Pendant que les peuples du Rojava continuent leurs luttes pour leurs droits à disposer d’eux-mêmes, pour la libération des femmes et une démocratie radicale, qu’ils se défendent des attaques des groupes djihadistes et de l’état fasciste turc, les représentants des gouvernements hypocrites continuent de serrer la main des oppresseurs turcs.

Pendant que des plans d’extermination contre la révolution au Kurdistan et en Syrie sont faits à Ankara, les industries d’armement européennes, russes et américaines s’enrichissent de jour en jour, profitant des guerres au Moyen-Orient. Leur profit se fait au prix de millions de vies.

En plus d’être la cause du déplacement de la population d’Afrin, les groupes djihadistes, soutenus, armés et dirigés par l’armée turque, exploitent les ressources de cette dernière. C’est le symbole même d’Afrin, l’huile d’olive des oliviers cultivés depuis des centaines d’années, qui est vendue en Turquie, en Espagne et dans d’autres pays européens. C’est de cela dont parle l’état turc quand il évoque le fait de sécuriser ses frontières : le nettoyage ethnique et l’attaque des populations locales par des groupes djihadistes.

Non seulement à Afrin, mais aussi dans les montagnes kurdes et les prisons turques une résistance est menée contre ces attaques. Au nord de la Syrie, les forces démocratiques syriennes (SDF) et les unités de défense du peuple (YPG et YPJ) ont récemment anéanti ce qu’il restait de l’état islamique. Cette victoire historique n’a été possible que grâce au courage et au sacrifice de milliers de martyrs et à la résistance héroïque de la population locale. Des milliers de femmes se sont organisées et libérées de façon autonome, sans compter toutes les communes et coopératives qui ont été fondées. Les sociétés du Kurdistan, du nord et de l’est de la Syrie se sont soulevées et progressent de jour en jour.

Avec le succès continu de la révolution, les menaces d’Erdogan concernant une attaque militaire majeure au nord de la Syrie dans le but de l’annihiler ne cessent d’augmenter.

Malgré la proclamation de la Turquie quand à son succès dans la « retenue » de la crise des réfugiés en dehors des frontières européennes, de plus en plus de personnes aperçoivent le vrai visage de ce régime. En réalité, tant que l’état fasciste turc n’est pas vaincu, la révolution du Rojava continuera d’être sous la menace de l’état islamique.

Nous avons le devoir d’exposer et d’attaquer la coopération militaire et diplomatique entre le gouvernement de l’AKP-MHP et les gouvernements opportunistes des États-unis et ouest-européens. Nous devons construire une résistance collective contre cette coopération entre nos gouvernements et l’état fasciste turc. Le combat sur le plan physique contre les agressions turques et djihadistes au Moyen-Orient doit être explicitement connecté au combat contre les politiques des gouvernements complices. Si plus de mouvements démocratiques et révolutionnaires se mobilisent et s’organisent à travers nos communautés et groupes de travail, s’ils arrivent à occuper l’espace médiatique, alors nous pourrons établir un second front contre l’état fasciste et impérialiste turc au Moyen-Orient.

Nous devons développer nos actions, les coordonner et les étendre à l’internationale. Nous devons passer d’une politique d’opposition à une politique de résistance permanente. L’armée turque utilise ses armes et l’OTAN fournit les munitions. Les populations du Kurdistan et du nord de la Syrie répondent déjà à ces attaques. Nous, en tant que forces révolutionnaires anti-fascistes, prendrons part à l’action, par des occupations, blocages et perturbations à l’encontre des lieux de coopération militaire, diplomatique et économique avec l’état fasciste turc dans nos pays.

Nous exprimerons notre solidarité avec le peuple du Rojava à travers les buts et actions suivantes :

1. Nous défendons la révolution et ses acquis. Nous nous alignons sur la révolution au Kurdistan, la lutte la plus déterminante contre la plus grande manifestation fasciste de notre époque, et pour la libération des femmes et de la société.

Nous voyons ce procédé révolutionnaire comme s’alignant dans la continuité de la résistance dans l’histoire de l’humanité, filant la révolution d’Octobre, la guerre civile d’Espagne et la révolution cubaine.

2. Nous perturberons, bloquerons et occuperons les entreprises et institutions financières qui soutiennent l’état fasciste turc. Cela implique d’exposer la vérité et de diffuser les informations, par des actions de masse autant que de désobéissance civile.

3. Nous dénonçons toutes les associassions, gouvernements et alliances soutenant l’état fasciste turc. Nous devons analyser leur coopération, en déduire et révéler leurs intérêts. Les ennemis de la révolution au Kurdistan et en Syrie sont aussi les nôtres. Nous nous opposons aux interventions et aux politiques d’occupation des pays membres de l’OTAN et de la fédération de Russie au Moyen-Orient.

4. Nous empêcherons que les mensonges de la propagande turque ne se répandent et nous étoufferons le fascisme turc. Ils utilisent le lobbying et la propagande pour obtenir des appuis pour leur guerre criminelle et répandre leur idéologie. Nous combattrons cette dernière. La Turquie fasciste est notre ennemi commun, notre unité est internationale et antifasciste.

Nous appelons tous les militant.e.s à rejoindre #riseup4rojava

LA RÉVOLUTION AU NORD DE LA SYRIE L’EMPORTERA, LA TURQUIE FASCISTE SERA DÉTRUITE !

QUE VIVE LA SOLIDARITÉ ANTIFASCISTE INTERNATIONALE !

SOLIDARITÉ AVEC LES FORCES ANTIFASCISTES EN TURQUIE, AU KURDISTAN ET DANS TOUT LE MOYEN-ORIENT !

Organisations ayant signé l’appel

 

Signez l’appel

riseup4rojava est une campagne internationale pour défendre la révolution du Rojava et ses aquis

Toute organisation partageant nos objectifs peut rejoindre l’appel. Envoyez simplement un message avec la boite de contact. Pour une communication sécurisée avec cryptage pgp cliquez ici.