Disturb, Block. Occupy
6 / 7 septembre 2019

en Italie, en Allemagne, en Grèce, en Catalogne, en Suède, au Royaume-Uni, en Suisse et dans de nombreux autres pays

 

Alors que les peuples de Rojava et du nord-est de la Syrie poursuivent leur lutte pour l’autodétermination, la libération des femmes, la démocratie par la base et se défendent contre les attaques des gangs djihadistes et de l’Etat fasciste turc, les représentants des gouvernements hypocrites serrent la main aux despotes turcs.

Alors que des centaines de milliers de personnes ont été déplacées d’Afrin par des gangs djihadistes soutenus par l’armée turque, ces djihadistes et leurs familles s’installent et exploitent les ressources du peuple. Ils vendent le symbole d’Afrin même, l’huile d’olive, en passant par la Turquie, l’Espagne et d’autres pays européens. C’est ce que l’État turc veut dire lorsqu’il prétend sécuriser sa frontière : le nettoyage ethnique et les gangs djihadistes qui attaquent la population locale.

Alors qu’Ankara élabore des plans de liquidation contre la révolution du Kurdistan et de la Syrie, les industries d’armement européennes, russes et américaines augmentent leurs profits jour après jour. C’est une conséquence directe de la guerre au Moyen-Orient et dans le monde entier. Nous n’oublions pas les souffrances de la population au Yémen, en Palestine et sur d’autres théâtres de guerre. Des profits qui coûtent la vie à des millions de personnes.

“J’aimerais qu’il y ait des mouvements dans les métropoles qui attaqueraient cette guerre, la rendraient impossible. Qui coupent juste l’approvisionnement.”

A écrit l’internationaliste allemande Andrea Wolf le 1er mai 1997 dans les montagnes du Kurdistan. Depuis, 22 ans se sont écoulés. 22 ans durant lesquels d’innombrables personnes au Kurdistan et en Turquie ont été bombardées et exécutées par les armes de l’OTAN et des États nations occidentaux. 22 années au cours desquelles des entreprises comme Rheinmetall, Lockhead Martin, Leonardo ou SAAB et des banques comme le Credit Suisse et la banque allemande ont fait des milliards avec la mort, la misère et l’anéantissement de personnes. 22 ans pendant lesquels l’armée turque continue à tirer et l’OTAN et les États nations occidentaux fournissent les munitions. La population du Kurdistan et du nord-est de la Syrie continuera de répondre à ces attaques par une résistance unie. Nous occuperons, perturberons et bloquerons les lieux de collaboration militaire, diplomatique et économique avec le fascisme turc dans nos pays.

La guerre contre le mouvement et les peuples révolutionnaires en Turquie, au Kurdistan et dans tout le Moyen-Orient a déjà commencé à notre porte. Cela commence dans les usines de munitions et les armureries, sur les bureaux des banques et des partis politiques, et lors des conférences et réunions des gouvernements hypocrites et de l’OTAN. Elle commence par la propagande des “opérations de paix”, la militarisation de notre vie quotidienne, et se manifeste aux frontières extérieures de l’Europe. Elle commence là où les profiteurs et les stratèges de la guerre se rencontrent. Notre réponse est la solidarité, l’internationalisme et l’anticapitalisme. Nous poursuivrons la lutte contre le fascisme turc et contre le système qui nous opprime. Montrons aux bellicistes et aux États impérialistes ce que nous pensons d’eux !