Un jour après la victoire des Forces démocratiques syriennes sur les bandes de l’État islamique à Hassaké, des dizaines d’avions de combat de l’armée de l’air turque ont simultanément visé des cibles dans le Rojava, le Sinjar et le camp de réfugiés de Mexmûr.
Les attaques, qui ont débuté à 22h00 heure locale, ont duré trois heures au total et ont touché des villages de la région de Derik, les montagnes du Sinjar ainsi que la ville de Xanesor, le camp de réfugiés autogéré de Mexmûr et ses environs. La propagande du fascisme turc a célébré les bombardements dès le soir même sous le nom de “Opération aérienne Aigle d’hiver”.
Les 2 et 3 février, les troupes turques ont bombardé des villages de la région de Derik avec de l’artillerie et des mortiers. La région de Derik était jusqu’à présent une région où peu d’attaques avaient eu lieu.
Le 3 février, des positions des Forces démocratiques syriennes ont été attaquées près de Dirbêsiyê et un véhicule a été bombardé par des drones de combat turcs.
Des attaques ont également lieu quotidiennement près de Tell Tamer, Sheba et Aïn Issa.
Nous nous attendons à ce que ces attaques se poursuivent avec une grande intensité.

Ce n’est pas un hasard si ces attaques ont lieu à ce moment précis, elles sont la plus récente aggravation de l’évolution de ces derniers mois. Depuis l’automne dernier, le régime fasciste AKP-MHP ne se lasse pas de menacer d’envahir les territoires libérés de la Fédération démocratique, de terroriser la population civile par des tirs d’artillerie au hasard et des attaques frontales, et d’assassiner par des attaques de drones ciblées et de façon sournoise les travailleurs autogérés, les activistes du mouvement de jeunesse et tous ceux qui se rangent clairement du côté de la révolution.

Les attaques du fascisme turc sont avant tout une réaction directe à la défaite de leurs groupes islamistes à Hassaké, où la population organisée et armée du nord-est de la Syrie ont une nouvelle fois réussi à vaincre les terroristes de l’État islamique après une semaine de combats difficiles et dévoués. L’attaque d’Hassaké, qui a débuté le 20 janvier, date du quatrième anniversaire de l’attaque turque sur Afrin en 2018, ne visait pas seulement à libérer quelques islamistes emprisonnés. Mais à prendre le contrôle de toute la zone située entre Hassaké, Deir ez-Zor et Raqqa et à proclamer à nouveau l’établissement du califat, qui a été écrasé en 2019.

Le soutien de l’Etat turc aux groupes islamistes a pour objectif de démanteler l’autogestion dans le nord-est de la Syrie et l’autogestion au Sinjar. Le fascisme turc ne peut pas se permettre de tolérer le confédéralisme démocratique et la cohabitation multiethnique juste devant sa frontière. Cela remet trop en question sa domination et son racisme.

La nouvelle intensification des attaques contre le Rojava, le Şinjar et Mexmûr s’inscrit dans une stratégie à long terme visant à écraser le mouvement de libération kurde jusqu’en 2023. Le fascisme turc étend ainsi ses attaques à des régions comme Derik, jusqu’ici peu touchées par la guerre dans le nord-est de la Syrie.

Nous devons nous opposer catégoriquement à ces nouvelles attaques ! Les attaques contre le Rojava sont aussi des attaques contre nos rêves et nos aspirations à une société libérée et démocratique.
En conséquence, les attaques contre le Rojava sont des attaques contre les forces antifascistes et anti-impérialistes du monde entier !

Le fascisme turc est tributaire du soutien politique et économique des États capitalistes impérialistes et de leurs entreprises industrielles.
Sans les Etats de l’OTAN, les exportations d’armes et les investissements, le fascisme turc ne serait pas en mesure de mener ses attaques.

C’est là que nous devons intervenir, les forces du capital et du pouvoir sont connectées au niveau international et les États impérialistes sont engagés dans une guerre commune contre la société.
C’est pourquoi notre résistance est une résistance internationale, nous devons marquer, bloquer et demander des comptes à ceux qui soutiennent et collaborent à cette guerre dans nos pays, dans nos États.

Bloquez l’industrie de l’armement, les banques d’investissement et les fonds qui investissent dans l’économie turque.
Il est de notre devoir, en tant que forces démocratiques internationales, d’agir résolument contre les attaques du fascisme turc et de former un front international contre lui !

Nous espérons que 2023 marquera la fin du régime AKP-MHP !

Devenez actifs ! Bloquez, perturbez, squattez !

Riseup4Rojava !

La révolution du Rojava vivra, le fascisme turc sera écrasé !